Contacts

119mm x 94mm (whole) 107mm x 82mm (image) Neg - dated 1932

Claude Cahun et Marcel Moore, Je tends les bras, tirage N/B, 11 cm x 8 cm, 1932 © Jersey Heritage Trust

Conçu à l’occasion du colloque international « Héritages de Claude Cahun et Marcel Moore » qui a eu lieu les 28 et 29 mai 2015 à l’Université de Montréal, le site a pour vocation de devenir une plateforme de diffusion d’informations sur des journées d’étude, des colloques, des publications et des expositions consacrés au couple d’artistes Claude Cahun (Lucy Schwob, 1894-1954) et (Marcel) Moore (1892-1972).

Prière d’envoyer toute information ou tout contenu pertinents (articles, images, etc. libres de droits) à alexandra.arvisais@umontreal.ca ou à andrea.oberhuber@umontreal.ca.

 

Andrea Oberhuber

Andrea Oberhuber est professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal où elle enseigne les littératures française et québécoise, notamment l’écriture des femmes (XIXe-XXIe siècles), les avant-gardes historiques et les rapports texte/image (la photolittérature). Elle a dirigé, entre autres, le collectif Claude Cahun : contexte, postures, filiation. Pour une esthétique de l’entre-deux (2007) ainsi que les dossiers de revue « Réécrire au féminin : pratiques, modalités, enjeux » (Études françaises, vol. 40, n˚ 1, 2004 ; avec Lise Gauvin), « Voir le texte, lire l’image »  (Dalhousie French Studies, n˚ 89, 2009), « À belles mains. Livre surréaliste, livre d’artiste » (Mélusine, n˚ 32, 2012) et « Polygraphies du corps dans le roman de femme contemporain » (Tangence, n˚ 103, 2013). Son essai hybride Corps de papier. Résonances est paru en 2012 chez Nota bene. Avec Catherine Mavrikakis, elle codirige la revue numérique MuseMedusa. Elle a fait paraître un collectif sur Fictions modernistes du masculin/féminin : 1900-1940 (PUR, 2016). Elle a codirigé Héritages partagés de Claude Cahun et Marcel Moore, du XIXe au XXIe siècles (en ligne sur <Cahun-Moore.com>, 2016).

andrea.oberhuber@umontreal.ca

Alexandra Arvisais

Alexandra Arvisais est doctorante et chargée de cours au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, en cotutelle avec l’Université de Lille. Elle a complété en 2012 un mémoire de maîtrise intitulé Le corps fantomatique dans Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras et La Maison étrangère d’Élise Turcotte. Sa thèse de doctorat porte sur L’esthétique du partage dans l’œuvre littéraire et picturale de Claude Cahun et Marcel Moore. Elle a codirigé avec Andrea Oberhuber Héritages partagés de Claude Cahun et Marcel Moore, du XIXe au XXIe siècles (en ligne sur <Cahun-Moore.com>, 2016) et a fait paraître des articles sur le couple d’artistes dont notamment : « Noms de plume et de guerre : stratégies auctoriales dans la démarche collaborative de Claude Cahun et Marcel Moore » (avec Andrea Oberhuber), dans Le genre des signatures (Honoré Champion, à paraître en 2016) ; et « Fictions du double dans Vues et visions de Claude Cahun et Marcel Moore », dans le collectif Fictions modernistes du masculin-féminin qu’elle a co-dirigé (PUR, 2016).

alexandra.arvisais@umontreal.ca